• cmarquis2

L'histoire du conseil en image, de Neandertal au Digital #1


Bien plus qu'un simple relooking qui ne dure pas, le conseil en image est une discipline à part entière. Bien que perçu comme récent dans l’imaginaire collectif et encore difficilement vu comme un "métier", le conseil en image est bien plus ancien et beaucoup moins superficiel qu'on pourrait le penser. En 2018, Asmodine numérise un savoir faire de centaines d'années pour proposer le premier service de conseil en image digital. Voici un petit aperçu de l'évolution, à travers les siècles, de notre métier : le conseil en image.


L'histoire du conseil en image jusqu'au XVIIIème siècle


Dès que l'Homme eut besoin de s'habiller, l'ébauche du conseil en image était lancée. Se vêtir pour s'adapter à son environnement, mais aussi à l'évolution de son mode de vie, reste, même aujourd'hui, l'un des buts du conseil en image. Plus tard dans l'antiquité, 3000 av. J.C., le besoin d'améliorer son apparence revêtait un sens sacré. En Egypte antique, une caste de scribes, formait déjà la classe supérieure à l'amélioration de son image et à l'entretien de son corps. De même, au Moyen-âge, le choix des couleurs et des tissus permettait de définir visuellement sa classe sociale. L'histoire du conseil en image était lancée !

Même si le conseil en image s'est développé de part le monde, c'est en France que le métier de conseiller s'est réellement formé. Dès le XVIe siècle, il est dit que Catherine de Médicis donnait déjà des explications et des conseils sur les couleurs à porter ou au contraire à éviter lors de rencontres importantes. Le besoin de véhiculer une image de force et de noblesse est alors au centre des préoccupations. A l'époque, c'est le nom de "Conseiller de bonne manière et de mode" qui était utilisé. La bonne tenue et les bonnes tenues étaient alors indissociables. A cette époque, la valorisation du corps se fait par la mise en évidence de la taille. Critère de séduction indéniable, les vêtements étaient coupés et choisis pour induire une taille fine. Le corset, initialement utilisé pour symboliser le droiture de la noblesse, s'utilise alors pour simuler une taille de guêpe hautement érotique pour l'époque.


Au XVIIe siècle, le conseil en image concerne également, si ce n'est plus, les hommes. Bijoux, ornements et perruques sont alors courants. Les gentilshommes de l'époque se mettent alors en quatre pour arriver à la hauteur de Louix XIV. Rubans, dentelles d'or et vêtements somptueux marque alors le niveau social et le faste de la cour du roi.

L'histoire du conseil en image se poursuit à la cour de France avec Madame de Pompadour qui formait les jeunes femmes de Versailles aux choix des robes, de la coiffure et des couleurs dans le seul but de satisfaire le roi. La valorisation de la taille est toujours un critère de beauté mais le corps se fait plus libre et les corsets moins rigides. Les petits ventre et les courbes féminines se laissent deviner sous les robes de celles qui les portent.

Courant du XVIIIe siècle, conseil en image et retail se rencontre. Rose Bertin propriétaire du magasin Le Grand Mogol apporte alors ses conseils à l'aristocratie. Elle sera à l'origine de nombreuses tendances de l'époque et lancera, par exemple, la mode champêtre. Rose Bertin sera même sacrée Ministre de la mode par Marie-Antoinette. A la même époque, Joséphine de Beauharnais initie la mode des vêtements plus proches du corps dans un objectif de valorisation des formes féminines.



Bien plus que des conseils de mode et des discutions chiffons, le sérieux du métier de consultant est étayé par la science ! L'un des précurseurs du conseil en image, Michel-Eugène Chevreul (1786-1889), célèbre chimiste, publia un livre "De la loi du contraste simultané des couleurs et de l'assortiment des objets colorés", traitant de la perception des couleurs. Un chapitre entier s'intéresse à l’interaction entre l'Homme et ses vêtements, ce que l'on appelle aujourd'hui l'analyse colorimétrique. En étudiant les échanges entre la couleur des yeux, des cheveux et de la peau et la couleur des vêtements, il conclut que "toutes les couleurs portées directement au visage influent sur la couleur de notre peau".


Durant cette période, la mode subit de grande évolution, la tenue des hommes passent de pièce très ajustées à des vêtements de plus en plus amples. La sobriété et l'élégance reste de mise, le besoin de renvoyer une image stricte et noble de soi se poursuit et connait son apogée avec l'apparition du smoking à la fin du XIXe.


Au XIXe et durant les siècles suivants, le conseil image continue d'évoluer et devient une discipline académique. Le métier se démocratise et devient plus accessible au grand public mais tout cela, c'est une autre histoire à découvrir très bientôt sur a-tailoring.com.

À suivre...

A-TAILORING

 

 

A-tailoring by Asmodine est une solution digitale innovante de conseil en image. Bien plus qu'un moteur de recherche, Asmodine apporte à vos utilisateurs tous les éléments d'un véritable conseil en image : morphologie, style, taille, colorimétrie, tendance,... Un véritable condensé de technologies à portée de clic.

NOUS TROUVER 

ASMODINE

Euratechnologies

165 avenue de Bretagne

59 000 Lille

contactez-nous 

  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • blog-asmodine-com